Optique GRANDPERRET Brignoles
Opticien Indépendant à Brignoles

Optique GRANDPERRET

Opticien Indépendant

Route du Val

83170 Brignoles


Tel : 04.89.11.52.42


Mail : ivan @ optiqueg.com

Ouvert du mardi au samedi

9h00 - 12h00  14h00 - 18h00

Optique grandperret brignoles
optique grandperrenoles
optique grandperret brignoles

 

 

 

Optique GRANDPERRET à Brignoles est le seul opticien Indépendant de brignoles, c'est à dire que nous sommes libres de proposer notre propre sélection de montures et de verres correcteurs afin de répondre à vos besoins dans le respect de votre budget.

 

Nous travaillons avec les plus grandes marques de lunettes internationnales mais nous avons également quelque exclusivités avec des fabricants dont les produits allient qualité, fiabilité et design contemporain.

 

Nous avons choisi de travailler avec un verrier francais qui offre des verres de très grande qualité ce qui nous permet de vous assurer une garantie de 2 ans sur les verres unifocaux,  progressifs et à profondeur de champs.

 

Situé sur la route du Val à 3 minutes du boulanger lafitau, nous vous accueillons sur notre grand parking d'où vous n'avez qu'un pas à faire pour entrée dans notre magasin. De plus nous disposons d'un accès poussette-fauteuil roulant permettant d'accéder facilement à notre magasin.

 

Nous sommes spécialisés dans de nombreux domaines de la vision comme les verres progressifs, la vision de loin et la presbytie ; nous avons accès grâce à nos fournisseurs à de nombreuses solutions correctrices afin de vous satisfaire quelque soit votre besoin visuel.

 

Nous disposons de plus de solutions spécifiques pour les sportifs comme le vélo, le golf, le tennis.... ainsi que des montures spéciales pour enfants assurant une protection complète quelque soit le sport pratiqué, ces montures ont été développé pour des sports de contact comme le rugby, les arts martiaux, le handball...


Nous sommes à votre disposition du Mardi au Samedi de 9h00 à 12h00 et 14h00 à 18h00.



 Quelques une de nos marques : Rayban, Dolce et Gabana, Bollé, Serengeti, Jaguar, Armani, Jisco, Etnia, Karavan...

 

 

 

 

Les différents défauts visuels

 

 

L’unité d’une puissance optique est la dioptrie, son Symbole delta : « δ ».
Le Remotum, R est le point le plus éloigné que puisse voir l’œil sans mettre en jeu son accommodation.
Le Remotum de l’œil normal est à l’infini.

 

L’Emmétropie

 

L’emmétrope est une personne sans problème visuel.
Un œil emmétrope est un œil sans défaut visuel, c’est-à-dire que son remotum se trouve à l’infini, par conséquent, le foyer image de l’œil se situe sur la fovéa.

 

tour-eiffel

 

emmétropie

 

Puissance : plan ou 0.00δ

 

 

 

La Myopie

 

Le myope est une personne qui voit mal de loin.
Le cerveau reçoit une image floue.
Son Remotum sera réel est à une distance finie, en avant de l’œil.

myopie-2 myopie-1

 

Son œil est trop long ou trop puissant.
L’image se focalise devant la rétine.

myopie

Puissances :

Myopies faibles       :     – 0.25δ  à – 3.00δ

Myopies moyennes :     – 3.00δ  à – 6.00δ

Myopies fortes        :     – 6.00δ  à -12.00δ

Myopies extrêmes :      -12.00δ à -30.00δ…

Corrigée par un verre Concave de signe -

 

 

 

L’Hypermétropie

 

L’hypermétrope est une personne qui voit flou à toutes distances si l’amplitude d’accommodation est nulle.

Pour voir net, un hypermétrope accommode en permanence. Le sujet jeune pourra voir net à toute distance. Les premiers signes se feront sentir en vision de près car l’accommodation nécessaire est supérieure. Sans correction le sujet perçoit une fatigue visuelle.

hypermetropie-2 hypermetropie-1

 

L’œil est trop petit ou pas assez puissant.
L’image que voit l’œil se forme en arrière de la rétine.

hypermetropie

Puissances :

Hypermétropies faibles       :  + 0.25δ à +3.00δ

Hypermétropies moyennes :  + 3.25δ à +5.75δ

Hypermétropies fortes         : supérieures à +6.00δ

Corrigée par un verre convexe de signe +

 

 

 

L’Astigmatie

 

Un sujet fort astigmate voit de façon médiocre de près comme de loin.
Un œil astigmate qui regarde un point n’en donne pas une image ponctuelle, mais une image étirée dans une direction, (selon 2 méridiens, perpendiculaires entre eux).

On dit souvent que la cornée ressemble à un ballon de rugby, alors qu’elle devrait ressembler à un ballon de football.
L’astigmatisme entraîne une vision brouillée, déformée, imprécise à toutes les distances avec un brouillage sélectif des lignes verticales ou horizontales ou obliques et la confusion de lettres proches comme le M et le N le E et le B.

Le cylindre est la puissance ajoutée dans une certaine direction.
La déformation créée par l’astigmatisme est différente pour chaque individu. La direction de ce défaut sera indiquée par un axe qui varie sur un intervalle de 0° à 180°.

 

astigmatie

Puissance :

L’astigmatisme varie de :

+/-0.25δ à +/-10.00δ.

On lui assimile toujours une direction allant de 0° à 180°.

 

 

 

axe

 

Ce défaut peut se combiner avec la myopie ou l’hypermétropie.

 

astigmatie-2 astigmatie-1

 

La Presbytie

 

La presbytie n’est pas un défaut de déformation de l’œil, mais un vieillissement inévitable du cristallin, qui concerne tout le monde à partir de 40-45ans.

Progressivement notre vision de près diminue, on commet de nombreuses erreurs de lecture et on se sent obligé d’éloigner le journal à bout de bras pour voir net. En revanche les objets éloignés sont parfaitement distingués.
La presbytie est due à une diminution de la souplesse du cristallin : au fil du temps il perd de son élasticité. Les muscles ne peuvent donc plus permettre son gonflement.
L’importance de l’accommodation est variable avec l’âge: importante chez l’enfant (14δ à 10 ans) elle baisse progressivement passant à 10δ à 20 ans, 6δ à 36 ans, 4δ à 45 ans pour disparaître entre 60 et 70 ans.

L’accommodation pour des objets proches n’est plus assurée. La première distance qui n’est plus corrigée par le cristallin est celle considérée comme la position de lecture (≈ 30 cm). Et plus le cristallin vieillit et plus la distance nette s’éloigne (ex : 40 cm, 50cm….).
Sur une ordonnance, on traduira la presbytie par le terme d’addition. Elle représente la quantité de distance qui n’est plus assurée par le cristallin. Plus la valeur de l’addition est grande et plus la vision nette s’éloigne.

 

presbytie-3

Puissance :

Début addition corrigée  ≈ +0.75δ à +4.00δ voir plus (cas de basse vision).

L’addition sera toujours un ajout de puissances positives, elles correspondent aux puissances que fait naturellement le cristallin quand il est jeune.

 

 

 

Vision de l’emmétrope presbyte :

 

presbytie-1
presbytie-2

De près, A mi-distance, De loin

 

 

 

 

 

Le progressif

Principe

Sa puissance augmente de la vision de loin à la vision de près. Pour cela, les rayons de courbure du verre diminuent aussi bien verticalement qu’horizontalement entraînant des déformations.
Il permet de corriger de manière progressive les visions de loin, intermédiaires et de près sans rupture optique ni esthétique.

Description

Les différentes zones de vision

  • Zone de vision de loin : située dans le haut du verre C’est là que se trouve la puissance vision de loin du patient.
  • Zone de progression : c’est la zone de passage entre la vision de loin et la vision de près. La puissance diminue de la zone de vision de loin jusqu’à la zone de vision de près où l’addition est atteinte. La largeur de cette zone dépend de la conception du verre et de la puissance de l’addition (elle est d’autant plus étroite qu’elle est courte et que l’addition est forte).
  • Zone de vision de près : où se trouve la correction de vision de près qui correspond à la vision de loin plus l’addition. Cette zone est classiquement entourée de déformations. Le point de vision de près est décentré par rapport à la vision de loin pour tenir compte de la convergence du patient.

Le verre dégressif

Le verre dégressif est conseillé pour une utilisation demandant un confort visuel de près et un confort visuel intermédiaire (d’environ 1m50).
Le verre de proximité est à proscrire aux usagers de la route.
C’est donc une vision de près étendue, une vision intermédiaire large sans saut d’image.

Comparaison :

Verre dégressif Verre Progressif

comparaison-progressif

Bleu foncé : zone sans déformation, vision nette.
Il offre toute la puissance de près prescrite dans la partie inférieure.
La puissance diminue doucement (de – en – forte) en allant dans le haut du verre. C’est la dégression.

 

 

Les solutions spécifiques

 

Verres progressifs

 

Personnalisés, optimisés, traditionnels, en couloir de progression standard ou version courte, les verres progressifs Mega-Optic combinent confort de vision et facilité d’adaptation :

  • VIPHD : progressif personnalisé en fonction de l’écart pupillaire et de la distance de lecture, réalisé sur mesure avec la technologie FreeForm.

Sur la base des programmes de calculs du 3DHDNG, ce verre progressif intègre des paramètres de calculs propres au porteur pour rendre unique et totalement individuelle la paire de verres.
En tenant compte des écarts de vision de près et de vision de loin, de la hauteur de montage en vision de près et en vision de loin, de la distance verre/oeil ainsi que de l’inclinaison du plan de monture, les verres sont totalement optimisés sur leur surfaçage pour un porteur unique.
L’individualisation est un gage de compétence et de professionnalisme pour l’opticien face à son porteur. La paire de verres devient une prolongation du porteur. Les VIPHD sont un gage d’équilibre à tout point de vue; chaque paire de verres bénéficie d’une répartition spécifique de la puissance, des champs visuels et des couloirs de progression pour en faire une expérience unique et offrir un résultat inégalé.
Tous les facteurs d’une adaptation optimale sont réunis pour optimiser la vision simultanée, la vision binoculaire et la vision stéréoscopique.

  • 3DHDNG : Progressif FreeForm optimisé sans prise de mesures spécifiques avec  également un couloir court spécial petites montures pour le 3DHDNG Mini.

Ce verre progressif bénéficie d’une technologie de surfaçage point par point (FreeForm).
La technologie FreeForm évolue : ainsi ce verre progressif est surfacé avec la dernière technologie et les derniers programmes de surfaçage FreeForm.
Les bénéfices sont immédiats et évidents : sur la base de paramètres standardisés d’un porteur, cette génération de surfaçage point par point permet d’avoir une progression de puissances extrêmement douce et fluide. Elle tient compte de la vision binoculaire pour optimiser la convergence et les aberrations et surtout diminue de façon significative les distorsions sur toutes les plages de vision.
Le porteur accepte très rapidement sa nouvelle paire de verres grâce à une vision binoculaire nette, et cela, quelle que soit la direction du regard. Adaptable en couloir court ou long, ce verre, disponible dans toutes les matières et traitements, bénéficie d’une garantie adaptation de 2 mois.

  • Prisma : Progressif traditionnel sans prise de mesures spécifiques avec également un couloir court spécial petites montures pour le Prisma Mini.

Le PRISMA  est un verre progressif traditionnel, asphérique et asymétrique, proposant une vision nette et confortable à toutes les distances. Un grand champ de VL (vision de loin) permet une vision très dégagée. Un large couloir de progression en VI (vision intermédiaire) et VP (vision de près) assurent un bon confort pour le porteur.

  • PSE : Progressif traditionnel d’entrée de gamme sans prise de mesures spécifiques avec également un couloir court spécial petites montures pour le PSE Mini.

Le PSE  bénéficie d’une technologie de surfaçage traditionnelle et répond aux besoins d’une large majorité de presbytes.
Grâce à cette technologie, il procure de faibles distorsions dans les parties périphériques et une zone de vision de près facile à utiliser, quelle que soit la monture.
La répartition douce de la puissance de l’astigmatisme contribue à une adaptation facile du porteur. Les zones de visions sont équilibrées et homogènes dans le but de favoriser la vision binoculaire.

 

 

Verres de proximité

 

Spécialement étudié pour concilier large vision de près et profondeur de champ, le verre OFFICE est proposé en 4 valeurs de dégression, pour tenir compte du degré de presbytie du porteur.

  • L’ OFFICE permet d’obtenir une vision nette de 30 cm à plus de 3 m. Ce verre est donc spécialement adapté pour un usage de bureau (lecture, informatique, réunions…).

Une étude montre que 88% des utilisateurs d’ordinateurs sont atteints de fatigue oculaire due à leur position de travail.
L’ OFFICE est apprécié pour son confort d’utilisation. En effet, il respecte l’inclinaison naturelle de la tête pour le travail de bureau contrairement aux verres unifocaux ou progressifs.
Il offre des champs de vision de près et intermédiaire bien plus importants que ces derniers et les astigmatismes latéraux sont négligeables. Il est disponible également en polycarbonate, pour les montages percés.

  • Le DESK est un très bon complément pour un porteur de verres progressifs ou encore une solution technique pour les primo accédants aux verres progressifs.

Ce verre est spécialement adapté pour être utilisé dans un environnement de travail (bureau, réunion, repas d’affaire …).
Il est particulièrement adapté pour les besoins d’une vision en VP (vision de près) et VI (vision intermédiaire) à très grand champs de vision. Il procure également une vision de loin suffisante pour apprécier de manière satisfaisante son environnement.
De surfaçage Freeform, il favorise la vision binoculaire et  l’esthétique de la paire de verres.
Ce verre est interdit à la conduite.

 

 

Verres photochromiques

 

2 types de procédés photochromiques permettent à l’opticien de personnaliser son offre en fonction des besoins et du budget du porteur final :

  • Transitions®
  • SunActives

 

 

Verres polarisants

 

Ces verres solaires haut de gamme font l’objet d’une large gamme, allant du verre organique 1.5  au verre organique 1.67 pour profiter de verres plus minces et plus légers. Ils sont également disponible en minéral. Nous les proposons sur tous nos produits de l’unifocal au progressif.
Les verres polarisants Mega-Optic sont disponibles dans les teintes traditionnelles ; brun, gris, gris-vert, et cuivre.

 

 

Verres techniques

 

  • L’OrgaSport : Bénéficiant de nos programmes de calcul Free Form, il est particulièrement adapté aux montures très galbées utilisées pour les activités sportives, de plein-air, ou très tendances.

L’OrgaSPORT est une extension de la gamme OrgaINDIVIDUAL.
Considéré comme un verre personnalisé avec les différentes prises de mesures nécessaires au calcul et à la réalisation du surfaçage Free Form, l’OrgaSPORT profite d’une optimisation totale sur toute sa surface malgré sa forte base.
Le sport nécessite très souvent un très large champ visuel pour une vision dynamique optimale.
La personnalisation du verre et les paramètres propres à la monture et au porteur permettent d’améliorer la performance de la vision dynamique binoculaire en diminuant les effets prismatiques liés à la base du verre. Les distorsions sont annulées ou attenuées, et surtout rendues symétriques pour une vision binoculaire periphérique optimale.
L’OrgaSPORT est disponible dans une large gamme d’indices, en Transitions® ou polarisants.

  • L’OrgaVIPSPORT : Cette dernière nouveauté profite des nos programmes de calculs Free Form individualisés.

L’OrgaVIPSPORT est particulièrement adapté aux montures très galbées. L’OrgaVIPSPORT est une extension de notre verre progressif individualisé VIPHD qui prend en compte les paramètres propres aux porteurs.
C’est un verre progressif individualisé avec les différentes prises de mesures nécessaires au calcul et à la réalisation du surfaçage FreeForm. Malgré les fortes bases de verre utilisées, l’OrgaVIPSPORT profite d’une optimisation totale.
La vision binoculaire et la vision dynamique sont rendues symétriques grâce au programme de calcul, ce qui permet un confort inégalé en verre progressif individualisé à fortes bases.

 

 

Les matériaux

 

 

CR 39

 

CR39 est le nom du brevet américain (Colombia Resin N° 39) déposé par PPG industries pour qualifier le verre ophtalmique organique (ou plastique) d’indice 1,50. Inventé avant 1940 c’est un polymère thermodur, le poly(diéthylène glycol bisallylcarbonate).

 

Qualités : Très bonne qualité optique sans déformation géométrique car la constringence ou nombre d’Abbe est de 58, la meilleure qui existe. Matière très légère et résistante à la casse. Existe en sphérique ou asphérique.

 

Défauts : Faible résistance mécanique au perçage et aux rayures. Épaisseur importante. Faible protection UV pour l’organique d’indice 1,5 (coupure UV jusqu’à 355 nm). Traitements de surfaces possibles (antireflets et vernis durcisseur).

 

Matière la plus vendue aujourd’hui. On n’a toujours pas trouvé mieux en rapport qualité-prix.

 

MR8 ou 1.6

 

Verre organique présentant un bon compromis constringence-indice-résistance-prix. Deuxième matière la plus vendue après le CR39. Constringence 42. Indice 1,60. Existe en sphérique ou asphérique. Tous types de traitements de surface disponibles.

 

Meilleure résistance mécanique aux chocs que le CR39 (8 fois plus résistant). Conseillé pour les montures percées. Bonne protection UV.

 

Trivex

 

Matériau développé par PPG industries. Appelé aussi PNX. Constringence 43. Indice 1,53.

 

C’est un verre plus résistant que le polycarbonate. Peu utilisé car très semblable au MR8.

 

Performances optiques, légèreté, résistance aux chocs

 

Trivex, la matière sans compromis.
Trivex-Triangle-Mega

 

Caractéristiques techniques

 

Indice : 1,53 Constringence : 45
Densité : 1,11 g/cm3 Coupure UV : 380 nm
Performances optiques : Trivex, bénéficie d’une grande transparence et clarté grâce à sa constringence élevée de 45 et bloque la totalité des UVa et UVb.
Léger et Fin : D’une densité de 1,11 g/cm3, le Trivex est 25% plus léger qu’un organique classique, 10% plus léger qu’un polycarbonate.
Résistance : Trivex est aussi résistant aux chocs qu’un polycarbonate.

 

Polycarbonate

 

Le polycarbonate (PC) est un matériau difficilement inflammable découvert en 1953 par trois chercheurs travaillant pour Bayer AG, Schnell, Bottenbruch et Krimm. Sa première mise sur le marché date de 1958. Il est commercialisé sous plusieurs noms : Makrolon de Bayer SA, Lexan de Sabic, Xantar de DSM ou Durolon d’Unigel.

 

Le polycarbonate est un polymère issu de la polycondensation du bisphénol A (BPA) et d’un carbonate ou du phosgène, ou par transestérification. On obtient ainsi une matière plastique disposant d’excellentes propriétés mécaniques et d’une résistance thermique permettant une utilisation entre -100 °C et 120 °C.

 

La très grande transparence de cette matière est exploitée pour la fabrication de verres optiques, des CD et DVD, des lentilles de caméras thermiques (caméras infrarouge) ou encore de vitres de phares automobiles. En forte épaisseur, il possède une légère teinte jaune.

 

Qualité optique moyenne car constringence faible de 32. Son indice de réfraction (dans le visible) est de 1,591.

 

Protection UV totale (coupure UV à 380 nm). Initialement conseillé pour les montures percées, il est peu à peu remplacé par le MR 8. Il peut gêner fortement certains yeux à cause des aberrations chromatiques. Il est utilisé surtout pour les lunettes de sécurité dans les conditions mécaniques et chimiques extrêmes.

 

Son excellente résistance aux chocs en fait un matériau très approprié pour la fabrication de casques de moto ou de boucliers de police, mais aussi de mobilier.

 

1.67 et 1.74

 

Verres organiques présentant les meilleures performances en minceur de verres. Matières vendues essentiellement pour les personnes attachées à l’esthétisme de verres amincis. Constringence 32 et verre conseillé pour les corrections comprises entre + ou – 4 à + ou – 6 pour l’Indice 1,67 et Constringence de 33 et verre conseillé pour les corrections supérieures à + ou – 6 pour l’indice 1.74. Ils existent en sphériques ou asphériques. Tous types de traitements de surface disponibles sauf l’achromatique sur l’indice 1.74. Pas de coloration possible sur l’indice 1.74.

 

Conseillé pour un rendu esthétique verre / monture. Excellente protection UV.

 

Verre Minéral

 

Le verre minéral est fabriqué à partir de la silice. Il possède une excellente qualité optique mais des inconvénients majeurs. Il est lourd surtout quand on augmente l’indice de réfraction du verre car on inclut des sels de métaux lourds. En effet la densité peut aller jusqu’à trois fois la masse d’un verre organique équivalent. Il se casse facilement et il est donc considéré comme dangereux car risque de blessures de l’œil. Il n’est pas autorisé à la vente pour les personnes de moins de 18 ans. Faible protection contre les UV (Coupure UV de 335 nm pour l’indice 1,5). Il représente aujourd’hui moins de 5 % des ventes totales.

 

 

 

Les traitements

 

 

La lumière

 

Description

 

La lumière est une multitude de photons électromagnétiques émise sous forme de vibration ou aussi appelée onde électromagnétique, capable de stimuler les récepteurs de la rétine et de produire une sensation visuelle.

 

Les longueurs d’ondes des radiations qui induisent une sensation visuelle sont comprises dans une bande allant de 380 à 780 nm.

 

Cette bande spectrale est appelée : spectre visible.

 

La lumière est composée de plusieurs types d’ondes :

 

  • La lumière visible (couleur de l’arc-en-ciel) (de 380nm à 780nm)
  • Les infrarouges (au delà de 780nm)
  • Les ultraviolets (de 180nm-380nm)

 

Ces deux derniers sont invisibles pour l’œil.

 

lumiere

 

 

 

Absorption des ultraviolets par l’œil :

 

 

Distinction de l’image

 

Ce ne sont pas les objets eux-mêmes que nous voyons mais une partie de la lumière qu’ils nous envoient. Certains objets ne sont visibles que parce qu’ils émettent de la lumière. Ainsi nous pouvons voir les ampoules électriques, les flammes, les étoiles ou les lucioles car ils produisent de la lumière qui arrive jusqu’à nos yeux. Mais la plupart des objets qui nous entourent ne produisent pas de lumière. Si nous les voyons, c’est parce qu’ils réfléchissent une partie de la lumière qui arrive jusqu’à eux.

 

Généralités

 

Propagation : la lumière se propage en ligne droite dans un même milieu transparent et homogène. Si la lumière change de milieu, elle est déviée.
1 faisceau lumineux est un ensemble de rayons lumineux.
Le milieu : il est caractérisé par son indice de réfraction, n, qui dépend de la longueur d’onde émise et du type de matériau.
Réfraction & Réflexion : Lorsque la lumière change de milieu une partie est

 

  • Réfléchie   le reste est
  • Refracté  (transmis)

 

Principe de la lumière

 

 

 

La quantité de lumière perdue par réflexion est d’autant plus importante que l’indice du verre est élevé :

 

Indice n du verre 1.5 1.6 1.7 1.8 1.9
Facteur de réflexion du verre 7.8% 10.4% 12.3% 15.7% 18.3%
Facteur de transmission du verre 92.2% 89.6% 87.7% 84.3% 81.7%

 

 

 

Transmission de la lumière 

 

Au travers d’un verre convexe

 

 

Au travers d’un vers concave

 

 

 

 

A la sortie d’un verre de production, on peut lui faire subir divers traitements, dans l’ordre on aura :

 

  • La teinte (coloration)
  • Le durci (ou anti-rayure)
  • L’antireflet

 

La laque ou durci

 

Définition

 

Ce traitement consiste à rendre les verres organiques plus résistants aux agressions extérieures, notamment aux rayures.
Le principe du traitement durci est de déposer une couche uniforme de laque (≈3μm) sur le verre. Cette laque plus dure que le verre améliorera sa résistance. Le procédé utilisé pour déposer la laque se nomme le « Dip-coating » immersion totale du verre dans un bain de vernis.
Les verres subissent un nettoyage intensif afin d’éviter qu’aucune impureté ne vienne s’introduire entre le verre et la laque ou qu’elle ne vienne polluer les bacs de traitement.

 

Les verres sont traités par un vernis spécifique à leur indice (1.5 et 1.6) ; pour le polycarbonate, le 1.67 et 1.74, les verres sont au préalable trempés dans un primaire (couche de 1 μm qui prépare le verre à recevoir la laque 1.5).

 

Préparation des verres

 

Les verres sont triés par indice de réfraction et nettoyés avant d’être mis sur des supports.
Les bifocaux sont triés et positionnés sur pince de telle sorte que le dépôt de laque ne génère aucune coulure de part et d’autre de la pastille.

 

preparation-verres

 

 Attention à la texture de la laque et à la vitesse de remontée ; différentes selon les types de verres.
+ la remontée est rapide, +  le dépôt de laque est épais.

 

verre-etuve

 

L’antireflet

 

Fonction

 

Chaque face du verre subit un phénomène de réflexion de la lumière, source de perte de transparence du verre et de reflets indésirables pour le porteur.

 

C’est une couche fine d’un matériau transparent (généralement fluorure de magnésium, dioxyde de zirconium, d’hafnium, pentoxyde de tantale, alumine etc… plus d’une centaine) déposée à la surface d’un verre, qui augmente la transmission et réduit les effets de surface.

 

 

Le traitement consiste à déposer de micro particules sur l’une ou les deux faces du verre. C’est une opération complexe que l’on réalise sous vide. Un traitement antireflet se décompose en diverses couches successives : couche d’accroche, d’antireflet, de traitement hydrophobe.

 

Le traitement AR est préconisé pour le travail sur ordinateur, la conduite nocturne ou les ambiances de lumière artificielle.

 

Inversement il est déconseillé pour les utilisateurs travaillant dans une atmosphère de poussière et de saleté.

 

antireflet-2

 

Procédé

 

Le traitement antireflet est le dernier des traitements que l’on applique sur les verres.

 

Comme pour le traitement durci, les verres sont rigoureusement nettoyés. Tout d’abord ils passent dans l’automate de nettoyage par ultrasons. Ils subissent plusieurs bains successifs. Ensuite, les verres sont placés dans un four pour les sécher et les dégazer. Ils sont à nouveau nettoyés à l’alcool avant d’être placés sur les châssis. Les 2 faces sont traitées l’une après l’autre : la face avant sera toujours la première à être traitée.

 

traitement-2

 

Traitement Sous Vide

 

Le châssis est placé dans la machine. Les creusets sont remplis avec les matériaux correspondants aux différentes couches à déposer. Une fois la porte fermée, le processus est lancé.

 

traitement-sous-vide

 

Le châssis se fixe sur le haut de la machine, il est en rotation tout au long du processus afin que les verres aient tous la même quantité de produit sur leurs faces.

 

traitement-sous-vide-2

 

Fonctionnement

 

 

Le vide est créé artificiellement dans la chambre par les turbines. Le canon ionique se déclenche une première fois pour une étape de cleaning (nettoyage) du verre. Celle-ci dure 120 secondes. Le cleaning a pour but de préparer le verre à recevoir les traitements.

 

Ensuite le canon s’arrête. Le matériau créant la couche d’accroche est chauffé (entre 200 et 400°) et il va, sous l’action du vide, venir se fixer sur le verre.
Puis les matériaux créant le traitement antireflet vont venir se fixer selon le même principe, par couches successives.
Une dernière couche de matériau hydrophobe vient terminer le traitement.
Le cycle dure environ 45 mn.

 

La qualité de l’antireflet dépend des matériaux utilisés et de la quantité des successions de ces couches (mono, bi, multi couches)

 

Utilité

 

Sur un verre « transparent »

 

Quand la lumière arrive sur un verre non traité, elle passe de l’air qui a un indice 1 dans une matière où celui-ci est supérieur (de 1,4 à 1,9). Cette variation a pour effet d’arrêter une partie du flux.

 

Les verres antireflets sont transparents à 99.6% et éliminent les images parasites gênantes créées par toutes les sources lumineuses de votre environnement. Ils diminuent donc la fatigue et l’inconfort visuel dans la vie de tous les jours et améliorent la perception des contrastes à l’écran d’ordinateur, lors de la conduite et de travail sous lumière artificielle.

 

Sur un verre solaire

 

La proportion de lumière parasite par rapport à la lumière utilisable avoisine 9,0% sur un verre de lunette blanc non traité, mais quelque 19,7% de lumière parasite sur un verre solaire non traité. Plus le verre est sombre, plus les reflets sont gênants. Il serait donc idéal d’avoir toujours un antireflet sur les verres solaires.

 

lumiere-parasite-utile Lumière parasite et lumière utile sur un verre de lunettes.

 

verre-blanc-solaire

 

 

 

Autres traitements réalisés sous vide

 

 

 

Le traitement hydrophobe

 

 

Il consiste à rendre le verre plus lisse en permettant à l’eau de glisser plus facilement et donc de mieux les nettoyer. Il assure une plus grande transparence. Il est toujours associé à un antireflet.

 

Nom commercial en organique : DurSAR ou SAR sur verres Méga-Optic
Nom commercial en minéral : SAR sur verres Méga-Optic

 

 

Le traitement oléophobe 

 

 

C’est un « super hydrophobe », les propriétés sont identiques avec une efficacité réelle pour nettoyer les dépôts graisseux sur le verre. Il est plus facile d’entretien.

 

Nom commercial : STEEL sur verres Mega-Optic

 

 

Le miroité et le « flash »

 

 

Concept purement « esthétique ».

 

Le miroité, effet de miroir sur la face avant du verre.
Disponible dans 8 couleurs, on ne distingue pas l’œil derrière le verre, le traitement se fait généralement sur un verre teinté.

 

Nom commercial : GLACIER sur verres Mega-Optic

 

Le flash, est un effet miroité léger sur la face avant du verre à reflet résiduel argenté.

 

Nom commercial : FLASH sur verres Mega-Optic

 

 

Les rayons du soleil se composent de trois types d’ondes: les ultraviolets, la lumière visible, les infrarouges. Une Bonne protection solaire doit éliminer 100% des UV jusqu’à 400nm soit UVA et UVB

 

Fonction

 

Les verres teintés présentent des applications variées. L’utilisation peut être  purement esthétique mais également pour ses bienfaits de protection, de sécurité et également de contraste (malvoyance).
Ces verres jouent un rôle de filtre et sont caractérisés par leur « courbe de transmission ».
La coloration des verres peut être uniforme, dégradée, et de différentes intensités afin de palier à l’éblouissement.

 

Réalisation d’une teinte

 

Un verre organique se colore par trempage dans des bains chaud pigmenté de la couleur souhaitée.

La durée du traitement dépend de la catégorie de teinte désirée. Plus le verre doit être foncé plus longtemps il doit tremper dans le bain. La rapidité de la coloration dépend de la température du bain et de la matière à traiter (selon l’intensité 10s à ¼ d’heure). Les verres afocaux solaires organiques sont teintés dans la masse.

Un verre minéral est normalement teinté dans la masse. Ici il est teinté en superficie. La coloration d’un minéral est appliquée par évaporation sous vide avec les constituants adéquats. C’est un dépôt de couche sur la face des verres.

 

 

Les catégories

Normalisation de la protection UV contre l’éblouissement
Codification Verre entrant dans la catégorie Cas d’application Pictogramme Absorption Transmission Conduite
A 0 Confort code-a 15% 85% Jour et nuit
AB 1 Faible luminosité code-ab 25% 75% Jour
B 2 Luminosité moyenne code-b 50% 50% Jour
C 3 Forte luminosité code-c 80% 20% Jour
D 4 Luminosité exceptionnelle code-d 85% 15% Interdit

Le verre photochromique

 

Le verre photochromique est un verre qui se teinte en fonction de l’intensité de la lumière et contribue à la diminution de la sensation d’éblouissement.

Les verres photochromiques organiques

Les molécules photochromiques sont introduites en surface uniformément sur une épaisseur d’environ 0,15 mm. Ce procédé est généralement effectuer par la société Transitions®. Au cours des dernières années, Transitions® n’a cessé de faire évoluer son procédé optimisant la rapidité de l’assombrissement, la capacité d’absorption, la couleur…

Procédé « Transitions® » Teinte toujours uniforme.

Verre non activé par les UV, on constate une variation de teinte :

= ORGANIQUE blanc

= ORGA Transitions® gris : légèrement teinté.

= ORGA Transitions® brun : légèrement teinté.

On peut vérifier la couleur en activant le palet sous des lampes UV.

 

Les verres photochromiques minéraux

Ils sont dits teintés dans la masse. Lors de la fabrication de la matière, le fournisseur insère des molécules photochromiques : les halogénures d’argent.

Verre photochromique minéral : la teinte dépend de l’épaisseur du verre.

Verre non activé par les UV, on constate une variation de teinte :

= MINERAL blanc

= MINERAL Photochromique gris. Légèrement teinté jaune.

= MINERAL Photochromique brun. Légèrement teinté brun.

On peut vérifier la couleur en activant le palet sous des lampes UV.

 

Le verre polarisé

 

Fonction

Il protège l’œil contre l’éblouissement,